Mexique. De l’indépendance aux Cristeros

12,00

L’histoire du Mexique nous est peu connue, à peine se souvient-on de « l’aventure mexicaine » de Napoléon III, et encore vu l’état de l’enseignement de l’histoire en France. De loin, nous le voyons comme un pays d’Amérique centrale profondément chrétien mais soumis aux États-Unis. Le peuple est chrétien, en effet, et en lien profond avec le pouvoir tant que celui-ci fut celui du Roi d’Espagne. Mais la révolution vint et le peuple ne cessa d’être opprimé par une minorité violemment anti-chrétienne. On connaît la lutte des Cristeros sur lesquels un film magnifique fut récemment réalisé. On sait moins qu’ils eurent des prédécesseurs, en particulier les Religionaros « qui se soulevèrent en 1874 en cri de Vive la religion ! Mort au gouvernement ! » Non seulement, les divers gouvernements mexicains opprimèrent le peuple (et encore maintenant !) mais ils ont conduit le pays à la ruine. C’est cette lutte séculaire du peuple catholique mexicain pour ses libertés d’une manière claire et précise que raconte ici Alain Sanders.

Description

200 ans de haine anticatholique

Dans l’imaginaire populaire, le Mexique est perçu – à juste titre – comme un pays profondément catholique : la Vierge de Guadalupe, apparue en 1531 à un jeune Indien, Juan de Diego, la Constitution d’Apatzigan qui, en 1814, proclama le catholicisme comme seule religion mexicaine, le pays consacré au Cœur Sacré de Jésus et le proclamant Roi du Mexique le 6 janvier 1914 , etc.

Mais il y a aussi un « autre » Mexique. Sanglant. Farouchement anticatho-lique. Le massacre des Cristeros est un exemple de cette haine. Mais les Cristeros eurent des prédécesseurs, à commencer par les Religionarios qui se soulevèrent en 1874 au cri de « Vive la religion ! Mort au mauvais gouvernement ! »

C’est cette histoire tragique, souvent absente des guides touristiques, que raconte ce petit livre de mémoire. L’histoire d’un peuple catholique confronté à une Révolution qui, pendant plus de deux cents ans, a persécuté les croyants. L’histoire, aussi d’une résistance pour défendre – au prix du martyre – la seule vraie religion.

« Alain Sanders Magistralement exposée par le film de Dean Wright, l’épopée des Cristeros a suscité de nombreuses interrogations, la plus cruciale étant celle de l’origine de la persécution. Pour tenter d’y répondre, Alain Sanders se glisse dans les coulisses de l’histoire mexicaine et montre comment un mécanisme idéologique et politique enclenché en 1821, date de l’indépendance, aboutit aux lois anticléricales de Plutarco Elias Colles en 1926. Alliances stratégiques et trahisons des héros de la révolution mexicaine, jeu de dupes dans lequel Maximilien d’Autriche est le pion utile d’une franc-maçonnerie alliée aux Etats-Unis, enjeux économiques et credo antireligieux des élites libérales, tels sont les multiples éléments convergents de cette étude rapide mais percutante. Qui offre, au passage, un bel hommage aux héros français tombés à Camerone, et au père Miguel Pro, martyr » (I.S., Le Figaro Histoire).

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Go West

Pages

103

Prix

12

Date

10/10/2014

Format

Livre

Isbn/Ean

9782357910638