Le Who’s who des cowboys chantants

18,00

Alain Sanders nous fait (re)vivre la belle épopée des cowboys chantants (singing cowboys) qui ont marqué, des années 1930 aux années 1950, le monde de la chanson « westernienne » et du grand cinéma américain. Sous forme de « who’s who » très ludique, Alain Sanders nous brosse des portraits attachants de ces « troubadours » du Nouveau monde, car le « singing cowboy » est devenu une institution. Il est la dernière incarnation d’un idéal américain : le cowboy bagarreur, simple et travailleur, en tant que héros moral. D’ailleurs, Sanders nous le rappelle : « Après tout, seuls les sales types ne chantent pas ! »

Description

Les cowboys chantants, les singing cowboys, ont marqué – des années 30 aux années 50 – aussi bien le monde de la chanson westernienne que celui du cinéma.

Les thèmes des films dans lesquels apparaissaient les singing cowboys étaient souvent les mêmes : défense d’un ranch ou d’une petite ville contre des bandits, protection de la veuve et de l’orphelin, intervention du beau cowboy qui, à la fin de l’épisode, partait dans le soleil couchant avec – ou sans – la jolie jeune fille.

Une autre époque ? Pas vraiment. Et l’on a tous dans le cœur cette séquence de Rio Bravo où, dans le bureau du shérif, Ricky Nelson, John Wayne, Dean Martin et Walter Brennan entonnent Rio Bravo et My Rifle, My Pony And Me.

Mais tout décolle vraiment dans les années 30.

À partir du moment où les chansons deviennent parties intégrantes des westerns. On porte au compte de l’une de ces cowboys-stars, Ken Maynard, le crédit de ce mariage – entre les films de cowboys et les chansons du même métal.

Le singing cowboy, est devenu une institution. Il est la dernière incarnation d’un idéal américain : le cowboy bagarreur, simple et travailleur, en tant que héros moral. Après tout, les sales types ne chantent pas.

« Vous n’y connaissez rien aux cowboys chantants ? Tout au plus connaissez-vous quelques airs de country ou quelques airs de westerns et ce n’est même pas sûr. Même les fumeurs de Malboro ne connaissent plus John Wayne ! En outre les nouvelles générations ne perçoivent le western que par sa version parodique dite spaghetti. Tout se perd et tout se transforme dans le grand oubli général. Dès lors le petit opuscule constitué de notices biographiques détaillés sort de l’oubli tout ce monde des singing cowboys “dernière incarnation de l’idéal américain : le cowboy bagarreur, simple et travailleur, en tant que héros moral”. On croit volontiers Alain Sanders sur parole. Néanmoins, pour que l’ouvrage soit parfait, il eut fallu un CD d’accompagnement ! » (DS, Le Choc du Mois).

Informations complémentaires

Auteur(s)

Editeur

Collection

Go West

Pages

165

Prix

18

Date

10/10/2009

Format

Livre

Isbn/Ean

9782357910119